La culture d’aubergines, une histoire à succès au village Nkana

05/06/2017 02:18

Papa Damas, son épouse Christine et leurs enfants

 

Le ménage de Monsieur Damas KAYEMBE et Madame Christine MALUNGA est membre de l’O.P. TWENDELEYE au village NKANA situé à 23 Kms de Lubumbashi sur l’axe SHINDAIKA. Ce couple qui a sept enfants à charge, fait vivre sa  famille grâce à l’agriculture.

            Après 8 ans de culture de maïs qu’il a trouvé non rentable au regard des dépenses en investissement,  de la faible production de cette culture, le ménage Kayembe    est engagé après sensibilisation sur les filières et cultures rentables, à entreprendre la culture des aubergines local

 

        Champ d’aubergines du couple

 

 

      

 Les aubergines

 

en pur sur une superficie de 25 ares .Tout en respectant le calendrier d’activités élaboré au cours de la planification annuelle.

Le ménage a appliqué les techniques d’agriculture durable notamment : le labour sur billon en Octobre, l’installation et le semis en germoir (Octobre), l’arrosage et la lutte contre les attaques des insectes et autres sur base de Tithonia. Le repiquage des jeunes plants est intervenu  en mi-novembre, ainsi que le sarclage et le binage. L’entrée en production est intervenue à la mi-Février et se poursuit.

Pour arriver à atteindre ces résultats, le couple a tenu rigoureusement un mini compte d’exploitation  Une page du  cahier du compte d’exploitation du ménage

 

dans lequel était repris toutes les dépenses effectuées:

1)      Achat des semences locales : 300gr pour 15.000 FC.

2)      Dépenses de la main-d’œuvre pour le labour : 30.000 FC.

3)      L’argent gagné après vente et soustraction des dépenses: 617.000FC-45.000 FC = 572.000 FC.

Le ménage Kayembe a récolté 5 sacs de 50kg tous les 3 jours pendant …..mois , qu’il vendait aux arrêts terminus de Lubumbashi du marché Zambia ; le sac de 50 Kg à 12.500 Fc.

Aujourd'hui, le ménage témoigne des changements connus grâce à l’introduction de la  culture  d’aubergines  dans ses activités agricoles tels que :

- l’amélioration de la sécurité alimentaire avec le nombre de repas qui est passé de 1 à 2 par jour.

- le nombre d’enfants scolarisés, le ménage a pu envoyer à l’école tous ses 4 enfants en âge d’aller à l’école.

  A l’école du village où étudient les enfants du couple Kayembe

 

Le ménage Kayembe a pu constituer une épargne qu’il destine à l’achat d’une parcelle d’une valeur de plus ou moins 400.000FC et si possible la construire avec les bénéfices de la campagne agricole 2017-2018.Ce ménage devenu une référence dans le village partage son expérience avec les autres agriculteurs de l’OP. Ces derniers conseillent · de faire une analyse des différents aspects liés à la culture à entreprendre comme la durée végétative, la rentabilité de celle-ci, le coût de l’investissement et les exigences climatiques.

· De définir l’objectif à atteindre selon les besoins du ménage.

· De choisir une culture qui ne demande presque pas des engrais chimiques pour diminuer les coûts. 

· D’associer les membres de la famille à la réalisation des travaux pour diminuer les coûts de la main-d'œuvre.

· De s’orienter vers des filières de production.