Introduction de l’engrais vert de Mucuna à Mwadingusha ( de 2009-2013)

07/05/2013 09:26

 

 Chaque fois que les agronomes prennent contact avec les agriculteurs (trices), les demandes tournent autour des engrais chimiques. En réponse à la question du « pourquoi ? »Les producteurs disent que les sols sont fatigués ou ont été abîmés par les engrais jadis distribués et encouragé par certains organismes.

                          Afin de contribuer durablement à améliorer et stabiliser les rendements des cultures surtout des céréales (maïs), le BDD a entrepris d’expérimenter et vulgariser un certain nombre de techniques et de technologies de « gestion durable de la fertilité des sols ».Parmi celles-ci, l’on peut citer :

-l’assolement/rotation des cultures

-l’association des cultures

-les billons perpendiculaires à la pente

-les cultures en couloir (tephrosia, cajanus, Tithonia…)

-les engrais organiques et les engrais verts etc.

                           

Parmi les engrais verts en diffusion, le Mucuna 

prend chaque année qui passe des proportions encourageantes.

Il en est de même du tephrosia,  du Vigna ainsi que du Tithonia.

                           L’action qui touchait principalement les ceintures vertes des villes de Lubumbashi s’étend aujourd’hui à d’autres milieux comme Mwadingusha.

                       En effet, en 2009, Mr l’abbé Médard katunanasa, vicaire de son  état de la paroisse Ste Hélène de Mwadingusha  à l’époque et curé actuel s’engageait à expérimenter l’engrais vert de Mucuna à partir de  20 Kg de semences obtenus du BDD Lubumbashi, antenne de Likasi.

                       Il avait installé une parcelle d’expérimentation de 2 ares dans  le jardin de la cure à coté de l’église. L’année suivante, il sema le maïs sur la parcelle qui se distingua par les performances quantitatives et qualitatives (levée, croissance, grosseur des tiges, coloration des feuilles ainsi que le rendement).cet état des choses attira la curiosité de tous les fidèles, la dite parcelle se retrouvant  à proximité de l’église (chapelle).

 

                                        A la troisième année, 13 de ses fidèles et les Révérendes sœurs de st Joseph ont décidé de s’engager et se lancer dans la multiplication de leurs propres semences de Mucuna. Ils ont même fourni le surplus de 300 kg au BDD  après avoir réservé leur semence pour pérenniser leurs actions.

Les paroissiens  se sont engagés à l’utilisation à grande échelle du Mucuna  pour restaurer et stabiliser la fertilité de leurs champs. Un des fidèles  s’est même engager à faire 1 ha de jachère de cet engrais vert au cours de la campagne agricole 2013-2014 et a témoigné avoir distribué des semences aux voisins qui ont apprécié les performances de cet engrais vert. Le BDD encourage les autres paroisses et acteurs à tenter leurs propre expérience et à se faire leur propre conviction.